Sélectionner une page

Empreintes photographiques

Des formes ectoplasmiques blanchâtres se détachent d’un fond noir …
Puis elles se précisent, mais un peu seulement et l’on croit reconnaître les traces d’un être vivant. Mais de quoi s’agit-il ? Fossile ou végétal ? Passage d’un ange ou IRM ? Le doute persiste.
Pourtant c’est une technique aussi vieille que la photographie elle-même. Un hasard régulier des développements hasardeux et ratés.
Symbolique de disparitions ou d’apparitions, selon le regard et la forme.
Les légumes et fruits comme symbolique du vivant, qui se détruisent au fur et à mesure qu’ils apparaissent sur le papier…. Les têtes, des monstres ? Moi !
A la fois infra photographique (le processus et le rituel  ne sont  pas menés à leur terme) et supra photographique (perdre de la netteté du cliché, c’est gagner autre chose, de l’expressivité, de la vigueur) l’empreinte est une reconfiguration du monde visible.
Une manière de reconsidérer la simplicité des choses. L’inquiétante ou la curiosité des choses.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.